Maude Rasera

Après des études d’Histoire de l’Art et un début de carrière express en bibliothèque, Maude Rasera a finalement trouvé une activité qui lui tient à cœur et qu’elle souhaite porter le plus longtemps possible : la réalisation de bijoux en bois. Installée dans le village de Romagnieu en Isère, Maude a  commencé à travailler le bois au couteau. Cela lui a beaucoup plu et elle s’est assez naturellement mise à faire des bijoux. Désormais elle sculpte le bois à la Dremel. En travaillant avec cet outil, ce ne sont plus du tout les mêmes sensations, mais elle a pu diversifier d’avantage ses réalisations.

Afin de privilégier la récupération ou les petites productions locales, connaître l’origine de tous les matériaux qu’elle utilise lors de la confection de ses bijoux est devenu primordial. Les bois utilisés sont majoritairement du bois d’Ardèche issus de coupes d’élagages. Les seules essences exotiques qu’elle propose (palissandre, ébène et acacia) sont équitables et vendues par une association d’insertion par le travail au Burkina Faso. Cette association récupère les bois morts naturellement (www.bois-equitable.fr). Concernant les apprêts métalliques, ils sont en laiton sans nickel, fabriqués en France ou en Europe.

Ses premières pièces sculptées étaient surtout inspirées du monde végétal. C’est une source d’inspiration qui reste très présente dans le travail de Maude, avec feuilles et fleurs en bois ou en cuir. Elle a également une sensibilité particulière pour les formes courbes et en spirales, et cela revient continuellement et spontanément dans ses dessins et croquis. Elle est également très inspirée par ce qui se fait en bijouterie de part le monde : Amériques, Caucase, Chine, Inde et Afrique, que ce soit des bijoux en bois ou en métal. Elle a une affinité particulière pour la bijouterie Touareg, qui l’inspire beaucoup notamment dans le dessin de ses motifs pyrogravés.

Son univers