Beaulieu-en-Argonne

TEXTE : Camille Lepape

PHOTOS : Camille Lepape

Publié le:

9 août 2016

Les bonnes adresses

Ravissement des papilles :

L’Austrasius : S’il fait beau dehors alors, quelle chance, vous pourrez manger sur une très jolie terrasse, avec petite musique des années 80 pour réchauffer les tristes cœurs ! Un accueil chaleureux et repas copieux pour un rapport qualité/prix génial : c’est la bonne adresse du coin ! 2, Grande Rue 55250 Beaulieu en Argonne

Le 4 heures des artistes : Tarte ou far maison, un thé, le calme de l’après-midi, tout ça au beau milieu d’une exposition d’œuvres différentes. L’endroit idéal pour rêver et s’évader en mangeant, dans un cadre tout à fait chaleureux. 2, place du Vieux Pressoir 55250 Beaulieu-en-Argonne

Jolies emplettes :

La Galerie de l’Abbaye : Produits du terroir et œuvres d’art, on jette notre dévolu sur le jus de pomme artisanal, la cure de sève de bouleau ou les beaux livres touristiques du coin… ou bien encore le miel de la ferme d’à côté ? Beaucoup de choix mais heureusement deux charmantes dames seront là pour vous aider ou vous parler de leur village qu’elles connaissent par cœur ! 2, place du Vieux Pressoir 55250 Beaulieu-en-Argonne

Où dormir ?

Domaine le Chatel : 2 gîtes décorés avec goût dans un jardin très bien entretenu et autour d’une belle piscine… Si vous souhaitez séjourner à la campagne dans un cadre luxueux et idyllique (gîte Koetshuis davantage), vous avez votre adresse !  34 Grande Rue 5525Beaulieu-en-Argonne

Perché sur un plateau entre forêts et champs, le ravissant Beaulieu-en-Argonne vous attend tout le long de ses chemins. Vue panoramique d’un côté, village fleuri et sourires festifs de l’autre, découvrez vite ce village surprenant au Sud du Massif Argonnais, encore trop peu connu !

Les bons chemins à prendre

Eclat de verdure et chatoiement de couleurs vives des fleurs qui longent les maisons à colombages, s’invitent dans votre regard, dès votre arrivée au village.

A droite, la petite place au monument aux morts (place du Vieux Pressoir), à gauche, une grande allée principale menant au loin à l’église dont vous pouvez apercevoir le clocher dans cette merveilleuse perspective. Pas de temps à perdre, on veut vite découvrir où mène cette Grande Rue !

Tout le long, vous pouvez admirer des deux côtés l’enfilade des petites maisons chaleureuses et mitoyennes, qui ont, avec soin, entretenu leurs par-terres et leurs suspensions fleuris. A vous d’être attentifs aux originalités de certaines !

L’Hostellerie de l’Abbaye, la plus connue du village, vous révélera, si vous y mangez ou séjournez, sa merveilleuse terrasse panoramique. Un peu plus loin, la mairie, elle, semble tout droit sortie d’une carte postale d’un village montagnard : un chalet ravissant ! Enfin, bordée d’hortensias énormes, l’église Saint-Rouin se dresse à votre droite, modeste et respectueuse de la piété recherchée ; il vous suffit de pousser la porte pour la découvrir, elle n’est pas fermée.

Si vous continuez votre chemin, vous pourrez flâner ou pique-niquer dans un pré sauvage aux arbres fruitiers, avec au loin la forêt et une vue magnifique, mis aussi admirer de nombreux jardins fleuris et le merveilleux Domaine de Chatel dont l’allée d’arbres menant à une statue ravira les plus romantiques d’entre vous. La route prend fin après, si vous n’êtes pas équipés pour une randonnée à travers champs !

Revenez donc sur vos pas, car la visite de charme n’est pas terminée !

Derrière le monument aux morts, en effet, prenez un petit cours d’histoire en découvrant un pressoir unique datant du XIIIème siècle, vestige de l’abbaye de Beaulieu (anciennement abbaye de Vasloge), fondée au milieu du VIIème siècle par un moine bénédictin écossais, Saint-Rouin et démontée après la Révolution.

 Si vous continuez, une arcade vous mènera au reste du village avec, (à vous de la trouver), une amusante fresque de chats. Ensuite, dans la rue de l’Abbaye, des escaliers très pentus vous mèneront aux lacs du village, mais pour les moins sportifs, on vous recommande de prendre la voiture pour descendre.

Et si vous êtes accompagnés de vos enfants, guidez-les vers la ferme au bout de cette rue pour peut-être vous acheter un bon pot de miel, mais surtout pour découvrir le jardin incroyable et fantaisiste des propriétaires, constitué d’une centaine de statues et de figurines. Une véritable collection !

Pour finir, l’un des plus beaux édifices du village s’offrira à vous si vous arpentez la Forêt Domaniale de Beaulieu. La chapelle de Saint-Rouin, près de l’ermitage du même nom a été construite par le Père Rayssiguier, disciple de Le Corbusier. Les vitraux ont été dessinés par une jeune artiste japonaise, Kimié Bando. Un écrin de modernité au cœur de la forêt, blotti sous la canopée des arbres pour une rencontre unique avec la nature divine.

Vous l’aurez compris, ce village vous a été longtemps caché, mais maintenant c’est fini ! En compétition pour devenir Plus Beau Village de France, allez-y vite avant que trop de monde ne s’y aventure. Une femme rencontrée au village me disait « qu’un lépidoptériste, (« chasseur de papillons »), qui s’était installé là avait pu en recenser 300 variétés ! ». Une preuve de plus qu’il y fait bon vivre et qu’après tout, ce n’est pas tous les jours que vous pourrez raconter à vos amis que vous avez explorer les recoins magiques et enchanteurs de la Meuse, en région Lorraine !