Fresselines

TEXTE : Camille Lepape

PHOTOS : Camille Lepape

Publié le:

12 août 2017

Les bonnes adresses de Fresselines

Ravissement des papilles :

La P’Art-Queterie : Lieu fantastique pour ouvrir ses yeux et ses oreilles à l’art. De la peinture, de l’artisanat aussi… mais manger ou boire un verre tout en écoutant un concert de blues c’est encore mieux ! Le QG des rencontres creusoises, amicales et passionnées, celles qui rendent la région encore plus belle, c’est ici ! Lieu-dit de la Bélardière 23450 Fresselines

Jolies emplettes :

L’œil et la Main : Des expositions temporaires de peintures, de sculptures ou de photographies, mais aussi un coin boutique avec des pièces d’artisanat d’art et un comptoir de l’écrit. Le tout sur le thème de la nature, toujours. Un lieu apaisant et bien conçu au cœur du village de Fresselines. 6 rue Claude Monet 23450 Fresselines

 

Rencontre :

La compagnie Taïko : De Voyages en Villages a eu la chance de rencontrer deux membres de cette compagnie joyeuse et passionnée. Et le travail artistique qu’elle réalise chaque année pour animer Fresselines ne pouvait être tu. La compagnie a imaginé un triptyque théâtral autour de la peinture impressionniste et de la poésie en rendant hommage à trois artistes novateurs qui ont laissé une empreinte durable dans le village : Claude Monet, Maurice Rollinat et George Sand. Le premier volet consacré au patrimoine culturel de la région s’intitule Le murmure des eaux semblantes, et prend la forme d’une promenade-spectacle en bord de Creuse où sont évoquées la vie et l’oeuvre du peintre Claude Monet et du poète-musicien Maurice Rollinat. Le second volet, Le cabaret Maurice, est entièrement consacré à la poésie et la musique de Maurice Rollinat avec un spectacle de théâtre musical (création 2016). Une soirée avec George Sand vient clôturer cette animation culturelle  en invitant le spectateur à une balade musicale et théâtrale nocturne. Un régal artistique, dont il faut profiter absolument si vous êtes de passage lors d’une représentation. En attendant, cliquez sur le titre pour aller voir leur site !


Dans les terres creusoises, la nature sauvage et vivace a pris le dessus sur l’activité humaine. Le silence est plein et l’air purifiant. Le village de Fresselines, lui, que l’on découvre comme son nom l’indique en bordure de forêts de frênes, se fond parfaitement dans le paysage. On raconte même que les habitants du village se sont adaptés artistiquement depuis des années à cette nature de toute beauté. Il n’y a plus qu’à vérifier !

Les bons chemins à prendre dans Fresselines

Sur la route de votre arrivée (en voiture ou à vélo pour les plus courageux !), la surprise est de découvrir le château du Puy Guillon surplombant la vallée verdoyante et boisée. Il accompagnera votre route pendant que vous passerez le petit pont traversant « la Creuse ».  Fresselines apparaîtra alors, le château toujours à votre droite ne laissant désormais dépasser que ses tourelles dans les plaines de champs. Quelle belle vision champêtre avant de découvrir le cœur du village !

J’ai été chaleureusement accueillie par Isabelle et Michel, de fervents animateurs du village. Peut-être aurez-vous la chance de les rencontrer. Ils m’ont raconté avec passion le passé, le présent et le futur du village. Des noms d’illustres poètes et peintres qui ont séjourné dans ce village, comme Maurice Rollinat et Claude Monet, sont arrivés jusqu’à mes oreilles. On comprend donc vite que ce village a pesé son poids dans ce berceau creusois inspirant. C’est vrai, le « bon vivre » qui se dégage des murs du village et ses alentours richement plantés sont autant de conditions idéales pour donner le meilleur de l’expression artistique.

Après cette entrevue culturelle et bienveillante, direction la rue Claude Monnet. Prenant presque toute la longueur de la rue, une maison ancienne réhabilitée en chambres d’hôtes (Le Nid des 2 Creuses) fait aussi office d’exposition (« L’œil et la Main »). Vous rencontrerez Christine Guillebaud, la propriétaire, qui vous fera une joie de vous présenter l’exposition du moment. Auteur-poète, peut-être aussi prendra-t-elle le temps de vous conter l’histoire de Fresselines qui l’inspire tant dans ses écrits, pour certains disponibles dans sa boutique. D’autres objets, accessoires ou produits artisanaux s’y trouvent également pour une meilleure découverte de la région.

Tout en continuant dans cette rue, le chemin de Confolent vous invite à vous aventurer dans la campagne creusoise. Un peu plus loin, des vaches paisibles vous regardent, sous un soleil tapant, de leurs yeux humides et tendres. Au bout du chemin, vous êtes descendus aux confluents de la Creuse. Ceux qui ont tant guidé les pinceaux des artistes méritent votre approbation par une belle balade !

 

Si vous n’avez pas tourné à droite et que vous avez continué tout droit, c’est bien aussi. Car alors vous découvrirez dans l’arrière du village, en contrebas, le Moulin-de-Vervy. Élancé sur les eaux agitées de mini cascades, le site est impressionnant. Parfois effrayant, parfois romanesque, à vous de choisir selon la saison de votre cœur.

Ces paysages de caractère et la richesse de cette nature sont aussi à retrouver au cœur du village. Flânez dans les ruelles et n’hésitez pas à entrer dans les ateliers d’artistes présents. Agnès Dortu vous présentera avec grand sourire (et plaisir !) ses paysages sur toile, et un couple adorable de retraités ouvre encore sa porte pour partager avec vous leurs passions : l’un la calligraphie, l’autre les herbiers fleuris.

L’église Saint-Julien de Brioude, au centre, mérite elle aussi votre attention. Simple et élégamment rustique, son architecture en bois et pierres bruts rendront sa visite charmante ! Et sur son mur extérieur, incroyable, vous pourrez voir  un bas-relief, œuvre d’Auguste Rodin, en hommage à Maurice Rollinat. Cependant, elle n’est pas signée, l’artiste n’ayant pas été payé pour cette commande.

Un peu plus loin dans le village, (exactement dans la commune des Forges qui appartient à Fresselines), ne manquez pas non plus la chapelle Saint-Gilles, tout simplement magnifique avec ses lambris en bois peints à la main par des artistes italiens au 17ème siècle. La chapelle est rougeoyante, et les petits médaillons allégoriques, très bien conservés, peints sur ce fond ocre, n’en ressortent que davantage. Une vraie merveille de notre patrimoine !

Cette balade dans ce village convivial et dans cette nature qui n’a pas révélé tous ses secrets vous feront certainement revenir. Et quand vous reviendrez, peut-être après une longue journée d’été, vous verrez  de nouveau, tenant bon dans ce paysage insaisissable, le clocher de Fresselines, chatouillé par les rayons du soleil déclinant. Le fier témoin de souvenirs passés et de nouveaux, dès le lendemain !

 

Remerciements particuliers à Michel Rigaux.