Loguivy-de-la-Mer

TEXTE : Camille Lepape

PHOTOS : Camille Lepape

Publié le:

15 février 2016

Les bonnes adresses du village

Où dormir ?

« Roc’n’Bol » : Et si on alliait logis avec stage de poterie ? Dormez chez un artisan potier et réveiller votre âme d’artiste dans un cadre charmant et dans une bonne ambiance ! 14 rue des écoles, Loguivy-de-la-Mer 22620 Ploubazlanec

Ravissement des papilles :

« La Frégate » : Pizzeria toute simple mais bonne, et s’il fait beau, quoi de mieux que de prendre à  emporter pour déguster face à  la mer ? Port de Loguivy-de-la-Mer 22620 Ploubazlanec

De passage en Bretagne, je ne pouvais manquer de vous présenter Loguivy-de-la-Mer, un village tranquille où le vent, dans les ruelles, chante la mer et ses marins.

Les bons chemins à  prendre

Loguivy-de-la-Mer fut bâti par les pêcheurs, qui vivent encore aujourd’hui de leur pêche traditionnelle, celle qui n’abîme pas les fonds marins. Arrivé au cœur de Loguivy, le petit port vous fait face, quand, derrière vous, le village se dresse tel un amphithéâtre. Toutes les maisons ont ainsi meilleure vue sur une mer qui semble changer au gré de nos envies.

Il vaut mieux abandonner la rue principale commerçante et se précipiter vers toutes ces petites ruelles ou impasses qui vous dévoilent des maisons plus charmantes les unes que les autres, chacune laissant apparaître, au détour d’un mur de pan blanc, le bleu intense de la mer. Des jardins tantôt sauvages, tantôt proprets, des maisons tantôt anciennes, tantôt modernes… il y en a pour tous les goûts.

Pour accéder à  ces ruelles, vous pouvez passer devant l’église Saint-Ivy à l’architecture très moderne. C’est bien un poisson qui s’élève à  la pointe du clocher et tournoie dans le bleu du ciel.

Trois plages font de Loguivy une destination magique. La première (rue du Roc’h Hir), discrète, offre un beau panorama sur des îlots de rochers et des Optimistes du Pôle Nautique. La deuxième (rue du Ouern), plus en retrait, est perdue entre le bleu de l’anse de l’Ouern et la campagne environnante. La troisième enfin, et coup de cœur du blog, complètement sauvage, se découvre en arpentant la Roche aux Oiseaux (forêt de pins se jetant dans la mer).

Et pour les passionnés de Néolithique, vous pourrez  même trouver dans les terres de Loguivy, l’allée couverte de Mélus, monument mortuaire bâti et utilisé entre 3000 et 2500 avant J.C

Loguivy-de-la-Mer, ce sont des hortensias et des agapanthes à  foison, des habitants chaleureux, des promenades vivifiantes… un village bercé par les douces vagues de la Manche et les chants marins, que DVEV vous recommande !