Montchauvet

TEXTE : Camille Lepape

PHOTOS : Camille Lepape

Publié le:

20 mars 2016

Les bonnes adresses

Ravissement des papilles :

La Jument Verte : Le seul restaurant du village, mais quelle chance, le rapport qualité/prix est excellent ! Réservez avant de déguster, le restaurant est connu. 6 place Eglise 78 790 Montchauvet

Activités sportives :

« La Vaucouleurs Golf Club » (Une pierre, deux coups ! Que les passionnés n’hésitent pas à  découvrir ce beau parcours, à  quelques pas de Montchauvet !)

L’artiste du coin :

Gérard Weygand : Aviation, mécanique… toutes ces passions ressortent à  merveille dans les peintures de Gérard, dont certaines ont été peintes en grand format pour compléter l’architecture de grands groupes. N’hésitez pas à  aller voir le site de ce grand monsieur fait Chevalier de l’Ordre National du Mérite.

Pas de commerces ni d’attractions, mais un village au sommet de la sérénité (et d’une colline verdoyante !), qui trouve son charme dans la diversité des ballades champêtres qu’il propose et de ses maisons anciennes, sorties tout droit d’un roman du 19ème siècle… Les places à  visiter, les bonnes adresses et les témoignages, c’est par ici !

Les bons chemins à  prendre

La place du village dessert plusieurs chemins de promenade. A l’ombre du chêne centenaire, « totem » central de la place, vous avez différents choix.

Commencez par le plus court : vous ne pouvez pas louper l’église Sainte Marie-Madeleine juste en face de vous. A moitié en ruine, elle reste cependant un beau monument du 12ème siècle et sa porte a su garder de splendides ornements. Pour la visiter, n’hésitez pas à  contacter la mairie.

Le chemin à  gauche de l’église vous mènera à  la « place forte » du village, la Place Louis VI. Ce dernier avait entrepris la construction d’un donjon et de murailles au 12ème siècle. Il ne reste aujourd’hui que des ruines du donjon, mais nous pouvons sans peine imaginer l’impressionnante fortification de l’époque. En revanche, la porte de Bretagne, construite par Philippe Auguste au 13ème siècle, est restée intacte.

Puis, laissez-vous porter par le reste… à  l’angle d’une maison en vieilles pierres, un chat se prélasse. Après un potager caché par un portillon couvert de glycine, le lavoir du village se dresse au milieu d’une prairie entretenue. Et un peu plus loin dans la campagne, le Pont de l’Arche, pont roman médiéval du 13ème siècle, qui coule des jours heureux au fil des clapotis du ru d’Ouville.

C’est un village qui ne vous laissera pas indifférent, vous serez charmé ! Et si vous aimez les histoires, parlez donc à  un vrai Montécalvétien, qui vous contera certainement des légendes de trésors cachés par des moines, d’un blason au mont d’argent et aux chauve-souris d’or, et d’une devise emplie de fierté… un village plein de promesses !